Extrait de À huis clos

De BiblioCuriosa.

Extrait de / Excerpt from : À huis clos.


CEINTURE DE CHASTETÉ

De l'avis de tous les chers maîtres, ses excellents confrères, André Aubry, qui, depuis six mois à peine, était inscrit au barreau, s'annonçait comme un avocat d'élite, mais il était resté jeune, et, de temps à autre, ne boudait point devant une partie de plaisir perpétrée à travers le Quartier-Latin. « C'est une récréation », avait-il coutume de dire.

Un jour donc qu'il s'offrait cette virile distraction, il eut besoin d'entrer dans une des nombreuses librairies qui témoignent qu'un intelligent labeur partage la vie des étudiants. Mais il n'était pas seul. Berger vagabond, il promenait la jeune et jolie Germaine, dont les grands yeux noirs paraissent en velours, et la jolie et jeune Jeanne, dont le sourire pétille comme du champagne.

— Si je vous introduis chez Larousse, où j'en ai pour près d'une heure, leur dit-il, vous allez vous ennuyer ou causer des distractions aux commis ; si je vous laisse à la porte, on vous enlèvera ; que faire de vous, grand dieux !

Mais un avocat, digne de ce nom, ne doit pas rester à court d'argument. L'idée cherchée dans les replis du cerveau ne fut pas plus rebelle que les enfants qu'elle concernait.

— Allez m'attendre, dit-il à Jeanne et à Germaine, dans le musée de Cluny, il est à la fois très amusant et très instructif, vous n'y perdrez pas votre temps.

Germaine fit une moue. Il n'y avait que des vieilles choses, d'après elle, dans cette horreur, de vieilles choses, de vieilles gens, des Anglais stupides et des gardes qui, le nez bourré de tabac, somnolent sur des tabourets.

— Et c'est si vaste et si désert, ajouta Jeanne, qu'on risque à tout instant de s'y faire violer dans les petits coins par des étudiants en vadrouille.

Cette appréhension, qui se justifie mal, n'ajouta cependant rien à la répulsion instinctive que Germaine éprouvait ; elle aurait préféré voir le musée Dupuytren où il y a des petits enfants dans les bocaux d'alcool.

— C'est-il, demanda Jeanne, ce qu'on nomme des Chinois à l'eau-de-vie ?

Me Aubry, qui tenait à son idée, avait en réserve une de ces manœuvres qui décident aussi bien du sort d'une bataille que d'un procès. Prenant par la taille les deux jouvencelles et rapprochant leurs fines oreilles de sa bouche fleurie, il murmura négligemment :

— Savez-vous qu'on y voit une ceinture de chasteté ?

— Vrai ! s'exclamèrent les fillettes dont les yeux s'éclairèrent.

L'avocat, qui, d'ailleurs, n'aurait pas reculé devant un mensonge pour obtenir gain de cause, soutint sa conclusion avec une éloquence communicative et l'entoura de détails topographiques qui, tel le fil d'Ariane, devaient guider les curieuses jusqu'au fameux objet d'art et d'utilité conjugale — que le musée de Cluny expose dans ses vitrines. Son procès était gagné. Tentées par l'aventure, les jeunes filles s'engouffrèrent sous le portique de Cluny, taudis qu'André Aubry entrait dans la librairie.



Texte intégral avec toutes les illustrations en format PDF en vente chez Eros-Thanatos