Quatrième partie du Catalogue Delahays

De BiblioCuriosa.
Cat2.jpg

Anonyme, Catalogue des écrits, gravures et dessins condamnés depuis 1814 jusqu'au 1er janvier 1850 suivi de la liste des individus condamnés pour délits de presse, Paris, Adolphe Delahays, 1850, 203 pages. Nous reproduisons ci-bas seulement un extrait du Catalogue, situé aux pages 86 à 124. Nous avons ajouté les mots entre crochets.




QUATRIÈME PARTIE
Écrits, gravures, lithographies et dessins immoraux, licencieux et obscènes
CONDAMNÉS
Depuis 1814 jusqu'au 1er janvier 1850.


  • A BON ENTENDEUR, SALUT, ou Description topographique ; ouvrage publié et mis en vente par Rousseau, libraire à Paris. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voyez Rousseau.
  • ABRÉGÉ DE L'HISTOIRE, ouvrage mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse, et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • ABRÉGÉ DE l'ORIGINE DE TOUS LES CULTES, par Dupuis ; — Chasseriau, libraire-éditeur, à Paris. ▪ Outrages continuels à la religion de l'État, ainsi qu'à la morale universelle. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 26 juin 1823. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Chasseriau. Le même ouvrage. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • ABSURDITÉ DES RELIGIONS PRÉTENDUES RÉVÉLÉES, par Michel. ▪ Attaques contre la morale et la religion. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 15 avril 1844. — (Moniteur du 3 décembre 1844.) Voy. Michel.
  • ACADÉMIE DES DAMES, ouvrage avec gravures obscènes, publié et mis en vente par Rousseau, libraire à Paris. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • ALBUM HÉRÉTIQUE, ouvrage mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse, et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • A L'IMMORTALITÉ : Français, encore un effort, etc. ; — brochure in-8°, publiée par Rouanet, libraire à Paris ; Blondeau, imprimeur. ▪ Outrages contre les religions légalement reconnues en France et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 20 novembre 1848. — (Moniteur du 26 mars 1849.) Voy. Rouanet.
  • ALINE ET VALCOUR, ou le Roman philosophique, par de Sade. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 mai 1815. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • AMANT (l') HEUREUX, gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 14 janvier 1822. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • AMANT (l') PRESSANT, gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 14 janvier 1822. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • AMANTS (les) SURPRIS, gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 14 janvier 1822. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • AMOUR (l') ET LA GUERRE, ou Thélène, par Ducange ; 4 volumes in-12. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 29 janvier 1824. — (Moniteur du 7 novembre 1826. ) Voy. Ducange.
  • AMOURS (les) DE BONAPARTE, 1 vol. in-8° — Destruction ordonnée du consentement de l'éditeur, par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 3 avril 1823. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • AMOURS (les) DES DIEUX PAÏENS, ouvrage mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843). Voy. Regnier Becker.
  • AMOURS (les), DE N. S. P. LE PAPE, avec figures obscènes, ouvrage publié et mis en vente par Rousseau, libraire à Paris. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • AMOURS (les) SECRÈTES DE M. MAYEUX, écrites par lui-même ; ouvrage mis en vente par Bon. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine-Inférieure, du 8 septembre 1844. — (Moniteur du 3 décembre 1844.) Voy. Bon.
  • ANGUILLE (l'), chanson par Pradel. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêts de la Cour royale de Paris, des 11 juillet et 11 novembre 1822 — (Moniteur des 22 juillet, 16 novembre 1822 et 26 mars 1825.) Voy. Pradel et Rousseau.
  • ANNALES DU COMMERCE, journal publié à Paris. — Gérant, Gilbert. Article intitulé : Saint Guignolet. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 29 avril 1830, confirmatif de jugements du tribunal correctionnel de Paris, des 6 juillet et 20 août 1828. — (Point d'insertion au Moniteur.) Voy. Gilbert.
  • ANTHOLOGIE ÉROTIQUE; 1 vol. in-8° ▪ Outrage aux bonnes mœurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de Paris, du 7 mars 1823. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • APRÈS LA VICTOIRE, gravure mise en vente par Deshayes et la femme Goin. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 28 novembre 1845. — (Moniteur du 9 juin 1846.) Voy. Deshayes et la femme Goin.
  • APPRÊTS (les) DU BAL, gravures mises en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • ARÉTIN (l') FRANÇAIS, un volume avec gravures. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 25 février 1825. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Besson, Bourrut, Cottenet et Merlot. Le même ouvrage. — Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 2 mars 1832. — (Moniteur du 29 juin 1833.) Voy. Guyonnet. Le même ouvrage. — Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 février 1842. — (Moniteur du 12 novembre 1842.) Voy. Salagnot.
  • ATTENTE (l') VOLUPTUEUSE, gravure obscène. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 7 mars 1823. (Point d'insertion au Moniteur.) La même gravure. — Destruction encore ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • AVENTURES DIVERTISSANTES DU DUC DE ROQUELAURE, suivant les mémoires trouvés dans le cabinet du maréchal d'H... ; ouvrage imprimé par Lottin et publié par Bouquin, libraire à Paris. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 12 août 1826. — (Moniteur du 10 septembre 1826.) Voy. Bouquin et Lottin. Le même ouvrage. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 26 avril 1842. — (Moniteur du 12 novembre 1842.) Voy. Chassaignon.
  • BATAILLE (la) DE NOVI, chanson publiée dans un recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard, mises en vente par Rameau. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Gaudrioles de M. Gaillard et Rameau.
  • BELLE (la) MAIN, chanson par Debraux, publiée dans le recueil intitulé: Le Nouvel Enfant de la Goguette, mis en vente par Lecouvey, éditeur. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 29 mai 1823. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Le Nouvel Enfant de la Goguette, Debraux et Lecouvey.
  • BIBLE DE LA LIBERTÉ, par Constant, publiée par Legallois. ▪ Attaques contre la propriété et outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 11 mai 1841. — (Moniteur du 12 mars 1842.) Voy. Constant et Legallois.
  • BIBLIOTHÈQUE DES ROMANS, cahier de gravures obscènes, mis en vente par Mayer. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 11 avril 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Mayer.
  • BIJOU (le) DE SOCIÉTÉ, gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 mai 1815. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • BIJOUS (les) INDISCRETS, roman érotique, par Diderot, mis en vente par Artigues. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse, et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises du Nord, du 2 février 1835. — (Moniteur du 7 août 1835.) Voy. Artigues.
  • BIOGRAPHIE (petite) DES GENS DE LETTRES VIVANTS. — Articles : Fiebvé et Virginie de Sénancourt, par Bonnelier. — Ledoux, éditeur. ▪ Diffamation et outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 22 août 1826. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Bonnelier, Ledoux et Taillard.
  • BON (le) DIEU, chanson de Béranger, publiée dans un supplément ou recueil, mis en vente par Rousseau et Furcy-Devaux. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1821. — (Moniteur du 17 mars 1822.) Voy. Béranger. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1823.) Voy. Rousseau. 3° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • BON (le) SENS DU CURÉ MESLIER. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 20 août 1824. — (Point d'insertion au Moniteur.) 2° Par arrêt de la Cour d'assises du Nord, du 22 février 1835. — (Moniteur du 7 août 1835.) Voy. Artigues. 3° Par arrêt de la Cour royale de Douai, du 1er septembre 1837. — (Moniteur du 18 mai 1838.) Voy. Spony. 4° Par arrêt de la Cour d'assises de la Vienne, du 12 décembre 1838. — (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. Clouzot, Porterié (Antoine) et Porterié (Bertrand.)
  • CACOMONADE OU HISTOIRE DU MAL DE NAPLES, par Linguet, ouvrage mis en vente par Rousseau. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • CADRAN (le) DE LA VOLUPTÉ, 1 vol. publié et mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Attentat à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • CAPUCINS (les), chansons de Béranger, publiées dans un supplément ou recueil, mis en vente par Rousseau et Furcy-Devaux. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1821. — (Moniteur du 17 mars 1822.) Voy. Béranger. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau. 3° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • CAPUCINS (les), ou le Secret du Cabinet noir, par Faverolles. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 21 décembre 1822. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • CARDINAL (le) ou LE CAPUCIN, article publié dans le journal le Nain. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 23 juin 1825. — (Moniteur du 30 novembre 1825.) Voy. le Nain, et Soulé.
  • CARTONNAGES à sujets obscènes, mis en vente par Guerrier, à Paris. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 29 avril 1845. — (Moniteur du 23 juin 1845.) Voy. Guerrier.
  • CE QUE J'AIME ET CE QUE JE N'AIME PAS, article publié dans le journal le Sylphe. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale d'Aix, du 15 décembre 1825. — (Moniteur du 2 février 1826.) Voy. Roubaud.
  • CÉCILE, ou la nouvelle Félicia. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 août 1828. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • C'EST DU NANAN, chanson de Debraux, publiée dans un recueil, intitulé : le Nouvel Enfant de la Goguette, mis en vente, par Lecouvey. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 29 mai 1823, confirmatif d'un jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 21 février 1823. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Le Nouvel Enfant de la Goguette, Debraux et Lecouvey.
  • CHANDELLE (la) D'ARRAS, poëme héroï-comique, par Dulaurens. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 21 décembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Lagier. Le même ouvrage. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 17 septembre 1835. — (Moniteur du 26 juin 1836.) Voy. Lebègue et Locquin.
  • CHANSON, distribuée et vendue par Finot. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de l'Aube, du 11 août 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Finot.
  • CHANSON (la) AU XIXe SIÈCLE, recueil de chansons publiées par Durand, à Paris, — 11e livraison, comprenant trois chansons intitulées : 1° La femme d'un homme public; 2° Le mauvais sujet ; 3° Zon, ma Lisette ! ▪ Outrages aux bonnes moeurs, à la morale publique et religieuse. —Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 10 février 1847. — (Moniteur du 1er août 1847.) Voy. Durand.
  • CHANSONNIER (le) DU B..... [Bordel], recueil avec gravures obscènes. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 23 novembre 1845. — (Moniteur du 9 juin 1846.) Voy. Femme Goin.
  • CHANSONNIER (le), DES B....., recueil mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • CHANSONNIER (le) DES FILLES D'AMOUR, 1 volume in-18. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker. 2° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine-Inférieure, du 8 septembre 1844. — (Moniteur du 3 décembre 1844.) Voy. Bon.
  • CHANSONNIER (le) DE LA TABLE ET DU LIT, 1 volume mis en vente par Redonnet. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de Vannes, du 29 avril 1822. — (Moniteur des 24 et 25 mai 1822.) Voy. Redonnet.
  • CHANSONS DE BÉRANGER, 1 volume contenant huit chansons intitulées : 1° Le bon Dieu ; 2° les Capucins ; 3° les Chantres de paroisse ; 4° Deo gratias ; 5° Descente aux Enfers ; 6° les Missionnaires ; 7° Mon curé ; 8° le Roi Christophe. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1821. — (Moniteur du 17 mars 1822.) Voy. Béranger. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau. 3° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • CHANSONS JOYEUSES, 1 volume, mis en vente par Redonnet. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de Vannes, du 29 avril 1822. — (Moniteur des 24 et 25 mai 1849.) Voy. Redonnet.
  • CHANTRES (les) DE PAROISSE, chanson de Béranger, publiée dans un supplément ou recueil mis en vente par Rousseau et Furcy-Devaux. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1821. — (Moniteur du 17 mars 1822.) Voy. Béranger. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau. 3° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • CHARGE (la) EN DOUZE TEMPS, chanson publiée dans un recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard, mises en vente par Rameau. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Gaudrioles de M. Gaillard et Rameau.
  • CHANSONS DE PIRON, COLLÉ ET GALLET. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 22 décembre 1822. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • CHAT (le) CHÉRI, gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 14 janvier 1822. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • CHEMISE (la) DE LA COURTISANE, lithographie, par Dreuille, éditée par Ligny et Dupaix. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises, du 27 novembre 1832. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • CHEMISE DE LA GRISETTE, lithographie, par Dreuille, éditée par Ligny et Dupaix. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 27 novembre 1832. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • CONFESSIONS DU CHEVALIER DE WILFORT. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 août 1828. — (Pas d'insertion au Moniteur.)
  • CONFESSIONS DE CLÉMENTINE, suivies d'ORMIN ET AZÉMA, ouvrage mis en vente par Rousseau. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • CONSEIL À UN AMI, chanson publiée dans le recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard, mis en vente par Rameau, ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Gaudrioles de M. Gaillard et Rameau.
  • CONTES ÉROTIQUES ET POÉSIES DE GRÉCOURT, ouvrage mis en vente par Rousseau. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • COUP (le) DE VENT, gravure obscène, mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • COUSIN (mon) JACQUES, chanson par Debraux, publiée dans le recueil intitulé : Le Nouvel Enfant de la goguette, mis en vente par Lecouvey. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 29 mai 1823. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. le Nouvel Enfant de la goguette, Debraux et Lecouvey.
  • COUSIN (mon) MATHIEU, par Raban. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 19 octobre 1824. — (Moniteur du 9 octobre 1825.) Voy. Raban.
  • CROYANCES RELIGIEUSES, article publié dans le journal le Nain. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 23 juin 1825. — (Moniteur du 30 novembre 1825.) Voy. le Nain, et Soulé.
  • CURÉ (mon), chanson de Béranger, publiée dans un supplément ou recueil mis en vente par Rousseau et Furcy-Devaux. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1821. — (Moniteur du 17 mars 1822.) Voy. Béranger. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1853.) Voy. Rousseau. 3° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1827.) Voy. Furcy-Devaux,
  • CURÉ (le) CAPITAINE, par Raban. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 19 octobre 1824. — (Moniteur du 9 octobre 1825.) Voy. Raban.
  • DEO GRATIAS; chanson de Béranger, publiée dans un supplément ou recueil, mis en vente par Rousseau et Furcy-Devaux. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1821. — (Moniteur du 17 mars 1822.) Voy. Béranger. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822 — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau. 3° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • DÉLICES DE LA JOUISSANCE, ou l'Enfant du Plaisir ; 1 volume in-18. — Arrêt de la Cour royale de Paris (chambre des mises en accusation), du 28 juin 1825. — (Point d'insertion au Moniteur).
  • DESCENTE AUX ENFERS, chanson de Béranger, publiée dans un supplément ou recueil, mis en vente par Rousseau et Furcy-Devaux. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1821. — (Moniteur du 17 mars 1822.) Voy. Béranger. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau. 3° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • DESSINS à sujets obscènes, exposés et mis en vente par Guerrier. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 29 avril 1845. — (Moniteur du 23 juin 1845.) Voy. Guerrier.
  • DESSINS OBSCÈNES, fabriqués et vendus par Madigné et les époux Marchal. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 23 juin 1814. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • DIABLE (le) AU CORPS, par l'auteur de Félicia ou Mes fredaines, 6 vol. in-18, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • DICTIONNAIRE anecdotique des nymphes du Palais-Royal, par Lepage. ▪ Sujet honteux. — Destruction ordonnée du consentement de l'auteur, par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 15 décembre 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • DICTIONNAIRE FÉODAL, par Collin de Plancy, mis en vente par Rousseau. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • DIVINITÉS GÉNÉRATRICES, ou Culte de Phallus chez les anciens et chez les modernes, par Dulaure; 1 vol. in-8° formant le tome 2e de l'Abrégé des différents cultes. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 27 octobre 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • DIX ANS DE LA VIE D'UNE FEMME [ou Les Mauvais conseils : drame en cinq actes et neuf tableaux], avec figures, 1 vol., mis en vente par Bon. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine-Inférieure, du 8 septembre 1844. — (Moniteur du 3 décembre 1844.) Voy. Bon.
  • DOMINICAIN (le), ou Crimes de l'intolérance et effets du célibat religieux. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 avril 1828, confirmatif d'un jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 12 juillet 1827. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • DON (le) DU MOUCHOIR, lithographie mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • DOUZE SUJETS DU JOUR, recueil de dessins, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • ÉDUCATION DE LAURE, ou le Rideau levé, 2 vol. in-12 avec 6 gravures. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Vienne, du 12 décembre 1838. — (Moniteur du 9 décembre 1839.) Voy. Clouzot, Porterié (Antoine) et Porterié (Bertrand).
  • ÉGAREMENTS (les) DE JULIE, par Dorat. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 août 1828, confirmatif d'un jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 12 juillet 1828. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ÉGIDE CONTRE LE MAL DE VÉNUS, par Morel. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 10 janvier 1827. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ÉLÉGIE de l'étudiant en perspective des vacances, article publié dans le journal l'Etudiant, n° 27 (15 juillet 1838). ▪ Outrages à la morale publique et religieuse, dans cet article commençant par ces mots : Adieu, Paris..., et finissant par ceux-ci : .... Nous allons entrer en vacances. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 25 février 1839. — (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. l'Etudiant, et Dubois.
  • EMBARRAS (l') DU CHOIX, gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 14 janvier 1822. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ENFANT (l') DU B..... [Bordel], 2 vol. in-12, avec 6 gravures. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Vienne, du 12 décembre 1838. — (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. Clouzot, Porterié (Antoine) et Porterié (Bertrand).
  • ENFANT (l') DU CARNAVAL, par Pigault-Lebrun. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : l° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine; du 25 juin 1825. — (Moniteur du 6 septembre 1825.) Voy. Barba. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 26 février 1827. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ENFANT (l') DU MARDI-GRAS. ▪ Attentat aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 août 1828. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ENFANT (l') DU RÉGIMENT, gravure obscène. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 30 juin 1818. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ENTRETIENS DE DEUX AMANTS, brochure mise en vente par Agasse (Pierre), marchand ambulant. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Confiscation ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier, du 14 décembre 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ÉPITHALAME, chanson publiée dans le recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard, mises en vente par Rameau. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. les Gaudrioles de M. Gaillard, et Rameau.
  • ÉPITRE À MERCURE, par Lagarde. — Brochure de 14 pages, en vers, avec des notes à la fin, et portant le millésime de 1822. ▪ Outrages aux moeurs et envers les ministres de la religion catholique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 13 mars 1823. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ÉPITRE À MON CURÉ, par Lagarde. — Imprimerie de Lanoé, à Paris. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 13 mai 1823. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Lagarde.
  • ÉPITRE aux amis des missionnaires, par Cahaigne. ▪ Outrage à la religion et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 décembre 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ERROTICA BIBLION, par Mirabeau. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 décembre 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ÉTRENNES AUX AMATEURS DE VÉNUS. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 mai 1815. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ESQUISSES MORALES, ouvrage mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • ÉTRENNES MIGNONNES, cahier de gravures obscènes, mis en vente par Mayer. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 11 avril 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Mayer.
  • ÉTUDIANT (l'), journal publié à Paris. — Gérant, Dubois. N° 27 (15 juillet 1838). ▪ Article intitulé : Élégie de l'étudiant, etc., contenant outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 25 février 1839. — (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. Élégie de l'étudiant, etc., et Dubois.
  • ÉTUDES LÉGISLATIVES, par Bonnin. Imprimerie de Kleffer, à Paris. ▪ Graves outrages contre toutes les religions. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 7 novembre 1822. — (Moniteur des 17 décembre 1822 et 26 mars 1825.) Voy. Bonnin et Kleffer.
  • ÉVANGILE (l') DU PEUPLE, par Esquiros, brochure publiée par Legallois, libraire. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 janvier 1841. — (Moniteur du 12 mars 1843.) Voy. Esquiros.
  • EXTASES DE L'AMOUR, gravure obscène. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 25 février 1825. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Besson, Bourrut, Cottenet et Merlot.
  • FASTES, RUSES ET INTRIGUES DE LA GALANTERIE, ou Tableau de l'amour et du plaisir, brochure. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1835. — (Moniteur du 7 novembre 1837.) Voy. Baudouin, Therry et Tesson.
  • FÉLICIA OU MES FREDAINES, par l'auteur du Diable au corps ; 4 volumes. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 21 décembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Lagier. 2° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 13 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • FEMME (la) D'UN HOMME PUBLIC, ou le Cabinet de M. le maire, chanson publiée dans le recueil intitulé : La Chanson au XIXe siècle (11e livraison), mise en vente par Durand. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale religieuse, contenu dans cette chanson commençant par ces mots : Chez nous autrefois…, et finissant par ceux-ci : …. se démenait dans son petit cabinet. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 10 février 1847. — (Moniteur du 1er avril 1847.) Voy. la Chanson au XIXe siècle, et Durand (Charles).
  • FILLE (la) DE JOIE, 2 volumes avec figures. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau. — Destruction encore ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 23 mars 1825. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Besson, Bourrut, Cottenet et Merlot.
  • FOU.....NIE [Foutromanie] (la) ; poëme en six chants. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 mai 1815. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • GALANTERIES (les) DE LA BIBLE, par Parny. ▪ Attaques contre la religion. — Destruction ordonnée : 1° Par jugement du tribunal correctionnel de Coutances, du 30 août 1826. — (Point d'insertion au Moniteur) 2° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine-Inférieure, du 24 février 1843. — (Moniteur du 3 décembre 1843.)
  • GALERIE DES GARDES FRANÇAISES, cahier de six dessins intitulés chacun : Garde française ; mis en vente par Regnier Decker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 13 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker. Le même recueil, mis en vente par Bon. — Destruction ordonnée, pour le même délit, par arrêt de la Cour d'assises de la Seine-Inférieure, du 8 septembre 1844. — (Moniteur du 3 décembre 1844.) Voy. Bon.
  • GAUDRIOLES (les) DE M. GAILLARD, recueil Contenant douze chansons, intitulées: 1° La Bataille de Novi ; 2° Suite de la Bataille de Novi ; 3° le Garde champêtre; 4° M. et Mme Mayeux ; 5° Conseil à un ami ; 6° Epithalame ; 7° Il faut souffrir pour le plaisir ; 8° la Charge en douze temps ; 9° le Jugement de Paris ; 10° Halte-là ; 11° Je ne le ferai plus ; 12° la Solliciteuse ; mises en vente par Rameau. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Rameau.
  • GAUDRIOLES (les petites) ; 1 vol. mis en vente par Redonnet. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse, — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de Vannes, du 29 avril 1822. — (Moniteur des 24 et 25 mai 1822.) Voy. Redonnet.
  • GRAVURES A SUJETS OBSCÈNES, mises en Vente par Guerrier. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 25 avril 1845. — (Moniteur du 23 juin 1845.) Voy. Guerrier.
  • GRAVURES ATTENTATOIRES AUX BONNES MOEURS, mises en vente par Desmaisons. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 29 octobre 1833. — (Point d'insertion au Moniteur.) Voy. Desmaisons.
  • GRAVURES ATTENTATOIRES AUX BONNES MOEURS, publiées par Collette et mises en vente par la femme Bouilly. — Destruction ordonnée per arrêt de la Cour d'assises de la Seine, des 29 janvier et 23 mars 1833, — (Moniteur des 14 mars et 29 juin 1833.) Voy. Collette et Bouilly.
  • GRAVURES OBSCÈNES, mises en vente par Carlier. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 25 mai 1820. (Moniteur du 21 juillet 1820.) Voy. Carlier.
  • GRAVURES OBSCÈNES, mises en vente par Mandement. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises du Gard, du 27 novembre 1835. — (Moniteur du 18 janvier 1837.) Voy. Mandement.
  • GRAVURES OBSCÈNES, mises en vente par Peru et Bourguin. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 4 mars 1842. — (Moniteur du 12 novembre 1842.) Voy. Bourguin et Peru.
  • GRAVURES OBSCÈNES, mises en vente par Mayer. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 11 avril 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Mayer.
  • GRAVURES ET DESSINS OBSCÈNES, mis en vente par Dauty. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 août 1837. — (Moniteur du 7 novembre 1837.) Voy. Dauty.
  • GRAVURES ET OUVRAGES OBSCÈNES, mis en vente par Barat. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de l'Orne, du 4 juillet 1820. — (Moniteur du 24 août 1820.) Voy. Barat.
  • GRAVURES ET RECUEILS DE GRAVURES, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. —Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • GRAVURES REPRÉSENTANT PLUSIEURS IMAGES ORSCÈNES, mises en vente par Bignon. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 27 avril 1820. — (Moniteur du 27 juillet 1820.) Voy. Bignon.
  • GARDE CHAMPÊTRE (le), chanson publiée dans le recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard, mises en vente par Rameau. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Rameau, et les Gaudrioles de M. Gaillard.
  • HALTE-LÀ, chanson publiée dans le recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard, mises en vente par Rameau. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Rameau, et les Gaudrioles de M. Gaillard.
  • HIC ET HOC, 1 vol. sans nom d'imprimeur ; mis en vente par Therry, libraire à Paris. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, en date du 7 janvier 1830, confirmé par arrêt de la Cour royale de Paris, du 7 mars 1830. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • HISTOIRE UNIVERSELLE HÉRÉTIQUE, ouvrage mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • IL FAUT SOUFFRIR POUR LE PLAISIR, chanson publiée dans le recueil, intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard, mises en vente par Rameau. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. les Gaudrioles de M. Gaillard, et Rameau.
  • ILE D'AMOUR, mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • IMPRIMÉS À SUJETS OBSCÈNES, mis en vente par Guerrier. Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la. Seine, du 29 janvier 1845. — (Moniteur du 23 juin 1845.) Voy. Guerrier.
  • INCRÉDULE (l'), ou les Deux Tartufes, par Raban, roman en 2 volumes in-12. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 14 mars 1825. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Raban.
  • INDISCRET (l'), journal publié à Rouen. — Gérant, Laurier. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine-Inférieure, du 22 décembre 1835. — (Moniteur du 18 janvier 1837.) Voy. Laurier.
  • INTÉRIEUR (l') D'UNE GRILLE, gravure obscène, publiée par Aubert et Besnard. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 31 octobre 1833. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • INDISCRET (l'), gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 14 janvier 1822. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • JACQUES LE FATALISTE, par Diderot, mis en vente par Furcy-Devaux. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse, et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • JE M'ABANDONNE À TOI, recueil de six dessins avec une couverture en papier vert portant une lithographie obscène; mis en vente par Bon. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine-Inférieure, du 8 septembre 1844. — (Moniteur du 3 décembre 1844) Voy. Bon.
  • JE NE LE FERAI PLUS, chanson publiée dans le recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard; mises en vente par Rameau. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. les Gaudrioles de M. Gaillard, et Rameau.
  • JOUJOU (le) DES DEMOISELLES, 1 volume. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 mai 1815. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • JOUR (le) ET LA NUIT, cahier de gravures, mis en vente par Mayer. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 11 avril 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Mayer.
  • JUGEMENT (le) DE PARIS, chanson publiée dans le recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard; mises en vente par Rameau. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. les Gaudrioles de M. Gaillard, et Rameau.
  • JULIE, ou J'ai sauvé ma rose, ouvrage obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 août 1828. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • JUSTINE, OU LES MALHEURS DE LA VERTU, par de Sade. 4 volumes. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 mai 1815. — (Point d'insertion au Moniteur.) 2° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 15 mars 1836. (Moniteur du 26 juin 1836.) Voy. Bordeaux.
  • LAMENTATIONS, ou Renaissance sociale, par Marcellin de Bonnal. 2 volumes. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. —Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 17 mars 1842. — (Moniteur du 12 novembre 1842.) Voy. Marcellin de Bonnal.
  • LANTERNE MAGIQUE, gravure obscène. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 25 lévrier 1825. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Besson, Bourrai, Cottenet et Merlot.
  • LIAISONS (les) DANGEREUSES, par Laclos, ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 22 janvier 1824, confirmatif d'un jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 8 novembre 1823. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • LIBERTIN (le) DE QUALITÉ, 2 volumes in-18 avec 12 gravures. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Vienne, du 12 décembre 1838. — (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. Clouzot, Porterié (Antoine) et Porterié (Bertrand). 2° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • LISA, chanson par Debraux, publiée dans le recueil intitulé : Le Nouvel Enfant de la Goguette, mis en vente par Leconvey, éditeur. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 29 mai 1823. — (Moniteur du 26 mars 1835.) Voy. le Nouvel Enfant de la Goguette, Debraux et Lecouvey.
  • MA TANTE GENEVIÈVE, 1 vol. in-18. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 août 1828. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • MA VIE DE GARÇON, 1 vol. in-18. ▪ Ouvrage licencieux. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 août 1828. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • MARGOT LA RAVAUDEUSE ET SES AVENTURES GALANTES, 1 vol. in-18, mis en vente par Rousseau. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • MAUVAIS (le) SUJET, chanson publiée dans le recueil intitulé : La Chanson au XIXe siècle (11e livraison), mise en vente par Durand. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs contenu dans cette chanson commençant par ces mots : Ah! vraiment c'est charmant, et finissant par ceux-ci : Je suis de votre sexe ; ah! vraiment. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 10 février 1847. — (Moniteur du 1er août 1847.) Voy. la Chanson au XIXe siècle, et Durand (Charles).
  • MÉMOIRES DE SUZON, 1 vol., mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 13 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • MÉMOIRES HISTORIQUES ET PHILOSOPHIQUES sur la Vie et les ouvrages de Diderot, par Naigeon ; publiés par Brière. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 23 décembre 1823. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Brière.
  • MÉMOIRE justificatif de Fournier-Verneuil. ▪ Outrage à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 15 juin 1826. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Fournier-Verneuil.
  • MÉMOIRE POUR SERVIR À L'HISTOIRE DE FRANCE, 1 vol. ; mis en vente par Rousseau. ▪ Outrages à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • MÉMOIRES SUR LA COUR DE LOUIS XIV, extraits d'une correspondance allemande de Mme Elisabeth-Charlotte de Bavière, duchesse d'Orléans, précédée d'une notice sur cette princesse et accompagnée de notes ; 1 v. in-8°. Imprim. de Plassan, à Paris; chez Ponthieu, libraire. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 26 juin 1823. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Ponthieu et Schubart.
  • MÉMOIRES DE SATURNIN, portier des Chartreux. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, des 29 décembre 1821 et 28 juin 1825. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • MERCURE DU XIXe SIÈCLE, recueil périodique, publié à Paris. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse contenu dans un article inséré à la 48e livraison de ce recueil. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 25 novembre 1824. — (Moniteur du 26 mars 1825.) I Voy. Année et Tablettes Romaines.
  • MESSALINE (la) FRANÇAISE, 1 vol. in-18, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • MEURSIUS (le) FRANÇAIS, avec figures. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée: 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 29 décembre 1821. — (Point d'insertion au Moniteur.) 2° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 6 juin 1822. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Leroux. 3° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 9 août 1822. — (Point d'insertion au Moniteur.) 4° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 25 février 1825. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Besson, Bourrut, Cottenet, et Merlot. 5° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • MILLE (les) ET UNE FAVEURS, ouvrage exposé par Gambart. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 25 août 1827. — (Point d'insertion au Moniteur.) Voy. Gambart.
  • MISSIONNAIRES (les), chanson de Béranger, publiée dans un recueil ou supplément, mis en vente par Rousseau et Furcy-Devaux. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée ; 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1821. — (Moniteur du 17 mars 1822.) Voy. Béranger. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau, 3° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • MISSIONIDE (la), par Cahaigne. ▪ Outrages à la religion et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 décembre 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • MOEURS FRANÇAISES, ou Académie des Dames, avec figures. Voy. Académie des Dames, et Rousseau.
  • MOEURS (les) DE PARIS PAR ARRONDISSEMENT, cahier de douze dessins, mis en vente par Regnier Becker et Bon. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker. 2° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine-Inférieure, du 8 septembre 1844. — (Moniteur du 3 décembre 1844.) Voy. Bon.
  • MOINES (les trois), ouvrage licencieux, mis en vente par Lagier. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 21 décembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Lagier.
  • MOMUS REDIVIVUS, avec figures obscènes, mis en vente par Rousseau. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • M. ET MME MAYEUX, chanson publiée dans le recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard, mises en vente par Rameau. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. les Gaudrioles de M. Gaillard, et Rameau.
  • MONUMENTS DU CULTE SECRET DES DAMES ROMAINES, avec gravures obscènes. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 mai 1815. — (Point d'insertion au Moniteur.) 2° Par arrêt de la même Cour, en date du 19 septembre 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • MONUMENTS DE LA VIE PRIVÉE DES DOUZE CÉSARS, ouvrage avec gravures obscènes. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 septembre 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • MUSÉE DES FAMILLES, recueil de gravures licencieuses avec texte, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • NAIN (le), journal publié à Paris. — Gérant, Soulé. N°s 5, 7, 10, 11, 12 et 13. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse dans un article intitulé : Le Cardinal et le Capucin. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 25 juin 1825. — (Moniteur du 30 novembre 1825.) Voy. Soulé et le Cardinal et le Capucin.
  • NOUVEL (le) ENFANT DE LA GOGUETTE, recueil de chansons, par Debraux; publié par Lecouvey, éditeur. ▪ Outrages aux bonnes moeurs contenus dans les chansons de ce recueil qui sont intitulées : 1° C'est du nanan ; 2° la Belle main ; 3° Lisa ; 4° mon Cousin Jacques. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Pans, du 29 mai 1823. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Debraux et Lecouvey.
  • NOUVELLE JUSTINE, 1 vol. in-18, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • OEUVRES DE PARNY, 4 volumes. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et dérision envers la religion de la majorité des Français. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises du Nord, du 2 février 1833. — (Moniteur du 7 août 1835.) Voy. Artigues. 2° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 24 août 1840. — (Moniteur du 23 juin 1845.) Voy. Goin.
  • OEUVRES BADINES D'ALEXIS PIRON. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour royale de Lyon, du 23 avril 1817. — (Point d'insertion au Moniteur.) 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 janvier 1828.— (Point d'insertion au Moniteur.) 3° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 24 novembre 1834. — (Moniteur du 26 juin 1836.) Voy. Jean. 4° Par arrêt de la Cour d'assises du Nord, du 2 février 1835. — (Moniteur du 7 août 1835.) Voy. Artigues. 5° Par arrêt de la Cour d'assises de la Vienne, du 12 décembre 1835. (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. Clouzot, Porterié (Antoine) et Porterié (Bertrand).
  • OEUVRES BADINES DE GRÉCOURT, 1 volume, mis en vente par Artigues. ▪ Outrages aux bonnes moeurs, et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises du Nord, du 2 février 1835. — (Moniteur du 7 août 1835.) Voy. Artigues.
  • OEUVRES BADINES DE PIRON, GRÉCOURT, VOLTAIRE, MIRABEAU, etc., mises en vente par Jean. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 24 novembre 1834. — (Moniteur du 26 juin 1836.) Voy. Jean.
  • OEUVRES COMPLÈTES DE BÉRANGER, tome 5e. Supplément, chansons érotiques, mises en vente par Chantpie père, Chantpie fils et Regnier Becker. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 24 octobre 1834. (Moniteur du 30 décembre 1834.) Voy. Chantpie père et Chantpie fils. 2° Par arrêt de la même cour, en date du 9 août 1842. (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • ORIGINE DES PUCES, ou les P......es [Pucelages] conquis ; ouvrage obscène et licencieux. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 mai 1836. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • PANORAMA DES PAILLARDS ; gravure obscène, mise en vente par Mayer. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 11 août 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Mayer.
  • PARADIS (le) PERDU, poëme par Parny. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de Coutances, du 30 août 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • PARCHEMINS (les) ET LA LIVRÉE, par Garay de Monglave. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 30 juin 1825. — (Moniteur du 20 septembre 1825.) Voy. Monglave.
  • PARIS, TABLEAU MORAL ET PHILOSOPHIQUE, par Fournier-Verneuil. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs par les peintures indécentes et les expressions obscènes contenues dans cet ouvrage. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 13 juin 1826. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Fournier-Verneuil.
  • PART (la) DES FEMMES, par Meray, feuilleton-roman publié dans la Démocratie pacifique (Nos des 30 juin et 1er juillet 1847). ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 24 août 1847. — (Point d'insertion au Moniteur.) Voy. Meray.
  • PASTEUR (le) D'UZÈS, OU VALENTINE, par Ducange, roman en trois volumes. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 26 juin 1821. — (Moniteur du 24 mars 1822.) Voy. Ducange.
  • PLAISIRS (les) DE TOUS LES ÂGES, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • PLAN (le) DE PARIS, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • PRÉMICES (les) DE JAVOTTE, chanson de Pradel. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, des 11 juillet et 16 novembre 1822. — (Moniteur des 26 juillet 1822 et 26 mars 1825.) Voy. Pradel.
  • PRÊTRE (le), pamphlet. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 5 août 1828. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • PROGRÈS DU LIBERTINAGE, mis en vente par Regnier Docker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • PROSPECTUS POUR LA MALADIE DE NEUF MOIS ; distribution par Langlois. ▪ Outrage à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 6 novembre 1835. (Point d'insertion au Moniteur.) Voy. Langlois.
  • PUCELLE (la) D'ORLÉANS, par Voltaire ; 1 vol. avec gravures. ▪ Outrages aux bonnes moeurs, et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 21 décembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Lagier. 2° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker. 3° Par arrêt de la même cour, du 28 novembre 1845.— (Moniteur du 9 juin 1846.) Voy. Deshayes.
  • P..... [Putains] (les) CLOITRÉES, avec figures obscènes, mises en vente par Rousseau. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • RECUEIL DE POÉSIES DIVERSES de La Fontaine, Piron, Voltaire et Grécourt, 1 vol. avec gravures. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Vienne, du 12 décembre 1838. — (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. Clouzot, Porterié (Antoine) et Porterié (Bertrand).
  • RELIGIEUSE (la) par Diderot, roman licencieux. — Destruction ordonnée : 1° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 20 août 1824. — (Point d'insertion au Moniteur.) 2° Par jugement du même tribunal, en date du 24 novembre 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • REVUE DRAMATIQUE, mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1845.) Voy. Regnier Becker.
  • ROBERVILLE (M. de), par Pigault-Lebrun, roman en 4 vol. in-12, mis en vente par Barba. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 15 janvier 1825. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Barba.
  • ROI (le) CHRISTOPHE, chanson de Béranger, publiée dans un supplément au recueil et mise en vente par Rousseau et Furcy-Devaux. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée : 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 8 décembre 1821. — (Moniteur du 17 mars 1822.) Voy. Béranger. 2° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau. 3° Par jugement du tribunal correctionnel de Paris, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux.
  • ROSÉE (la), gravure obscène, mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • ROSÉE DE TOUTES LES SAISONS, cahier de gravures obscènes, mis en vente par Mayer. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 11 avril 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Mayer.
  • SAINTE NITOUCHE, mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • SAINT-SIMONIENS, recueil de gravures obscènes, mis en vente par Mayer. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine du 11 avril 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Mayer.
  • SCÈNES DE LA VIE INTIME, ouvrage immoral, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • SENTINELLES (les) EN DÉFAUT, gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 14 septembre 1821. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • SIÈGE (le) DU PARADIS, mis en vente par Regnier Becker, compagnon menuisier. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par jugement du tribunal correctionnel de Senlis, du 9 décembre 1829. — (Point d'insertion au Moniteur.) Voy. Regnier Becker.
  • SOIRÉES LUBRIQUES, mises en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • SOLLICITEUSE, chanson publiée dans le recueil intitulé : Les Gaudrioles de Gaillard, mises en vente par Rameau. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. les Gaudrioles de M. Gaillard, et Rameau.
  • SONGE (le) TROMPEUR, gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 14 janvier 1822. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • SOURCE (la) DES PLAISIRS, ouvrage licencieux, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • SOURCES (les) DU PLAISIR, ouvrage immoral, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • SUITE DE LA BATAILLE DE NOVI, chanson publiée dans le recueil intitulé : Les Gaudrioles de M. Gaillard, mises en vente par Rameau. ▪ Outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 30 mars 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Les Gaudrioles de M. Gaillard, et Rameau.
  • SYLPHE (le) journal publié à Draguignan, gérant Roubaud. N° 2. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse, et aux bonnes moeurs, dans une pièce en vers intitulée : Ce que j'aime et ce que je n'aime pas. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale d'Aix, du 13 décembre 1825, confirmatif d'un jugement du tribunal correctionnel de Draguignan, du 6 août 1825. — (Moniteur du 2 février 1826.) Voy. Roubaud.
  • SYNODE (le) CONJUGAL, 2 volumes. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 mai 1815. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • SYSTÈME DE LA NATURE ET DES LOIS DU MONDE PHYSIQUE ET MORAL, par le baron d'Holbach, 4 vol. in-18. — Imprimerie de Gueffier; à Paris, chez Domère. ▪ Outrages à la morale publique et à toutes les religions. — Destruction ordonnée ; 1° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 29 mai 1823. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Domère. 2° Par arrêt de la même Cour, en date du 19 juin 1827. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • SYSTÈME SOCIAL, ou principes de la morale et de la politique, avec un examen de l'influence des gouvernements sur les moeurs, par le baron d'Holbach, 2 vol. édités par Niogret. ▪ Outrages à la religion de l'État, etc., etc., etc. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 1er mars 1823. — (Moniteur des 15 mars 1823 et 26 mars 1823.) Voy. Niogret.
  • TABLEAU DE L'AMOUR CONJUGAL, avec figures obscènes, mis en vente par Cassé. ▪ Outrage aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Haute-Garonne, du 8 juin 1843. — (Moniteur du 3 décembre 1844.) Voy. Cassé.
  • TEMPS (le) QUI COURT, brochure, mise en vente par Corréard. ▪ Outrages à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 28 juin 1820. — (Moniteur du 20 août 1820.) Voy. Corréard.
  • THEATRE (le) GAILLARD, 2 vol. in-12, avec gravures. ▪ Outrages aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée: 1° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau. 2° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 24 novembre 1834. — (Moniteur du 26 juin 1836.) Voy. Jean. 3° Par arrêt de la Cour d'assises de la Vienne, du 12 décembre 1838. — (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. Clouzot, Porterié (Antoine) et Porterié (Bertrand.)
  • THÉMIDORE, ou mon Histoire et celle de ma maîtresse, pamphlet licencieux avec figures, mis en vente par Rousseau. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 16 novembre 1822. — (Moniteur du 26 mars 1825.) Voy. Rousseau.
  • THÉRÈSE PHILOSOPHE. ▪ Outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée: 1° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 6 juin 1822. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Leroux. 2° Par jugement du même tribunal, en date du 25 février 1823. — (Moniteur du 7 novembre 1826.) Voy. Besson, Bourrut, Cottenet et Merlot.
  • TOUJOURS! TOUJOURS! gravure obscène. — Publication par Aubert et Besnard. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 31 octobre 1833. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • TOURELLE (la) DE SAINT-ÉTIENNE, ou le Séminaire de Vénus, avec gravures obscènes, mise en vente par Gautier. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 21 août 1831. — (Point d'insertion au Moniteur.) Voy. Gautier.
  • VEILLÉE (une) DE JEUNE FILLE, gravure licencieuse, mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • VIE DU CHEVALIER DE FAUBLAS, par Louvet de Couvray, roman. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée : l° Par jugement du tribunal correctionnel de Vannes, du 29 avril 1822. — (Moniteur des 24 et 25 mai 1822.) Voy. Redonnet. 2° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 16 décembre 1825. — (Moniteur du 9 février 1826.) Voy. Tardieu. 3° Par arrêt de la Cour d'assises de la Vienne, du 12 décembre 1838. — (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. Clouzot, Porterié (Antoine) et Porterié (Bertrand).
  • VIE DU DANDY EN EUROPE, mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • VIE (la) DU SOLDAT, mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • VINGT ANS DE LA VIE D'UN JEUNE HOMME, 1 vol., mis en Vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • VINGT ANS DE LA VIE D'UNE FEMME, 1 vol, mis en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages à la morale publique et aux bonnes moeurs. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 7 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.)
  • VOUS AVEZ LA CLEF, gravure obscène. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour royale de Paris, du 14 septembre 1821. — (Point d'insertion au Moniteur.)
  • ZON, MA LIZETTE ! chanson publiée dans le recueil intitulé : La chanson au XIXe siècle (11e livraison). — Publication par Durand. ▪ Outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique et religieuse. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 10 février 1847. — (Moniteur du 1er août 1847.) Voy. La chanson au XIXe siècle et Durand (Charles).


Errata de la Quatrième Partie.

  • DAME (la) DE LA MAISON, mise en vente par Regnier Becker, commissionnaire en marchandises. ▪ Outrages aux bonnes moeurs et à la morale publique. — Destruction ordonnée par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker.
  • GUERRE (la) DES DIEUX, par Parny, poëme immoral et obscène. — Destruction ordonnée: 1° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 20 décembre 1821. — (Point d'insertion au Moniteur.) 2° Par jugement du tribunal correctionnel de la Seine, du 31 mai 1826. — (Moniteur du 6 août 1826.) Voy. Furcy-Devaux. 3° Par jugement du tribunal de Coutances, du 30 août 1826. — (Point d'insertion au Moniteur.) 4° Par arrêt de la Cour royale de Paris, du 19 juin 1827. — (Point d'insertion au Moniteur.) 5° Par jugements du tribunal correctionnel de Paris, des 10 et 11 août 1829 — (Point d'insertion au Moniteur.) Voy. Langlois et Lebailli. 6° Par arrêt de la Cour d'assises de la Vienne, du 12 décembre 1838 — (Moniteur du 9 juin 1839.) Voy. Clouzot, Porterié (Antoine) et Porterié (Bertrand). 7° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine, du 9 août 1842. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Regnier Becker. 8° Par arrêt de la même Cour, en date du 23 février 1843. — (Moniteur du 15 décembre 1843.) Voy. Lemière. 9° Par arrêt de la Cour d'assises de la Seine-Inférieure, du 8 septembre 1844. — (Moniteur du 3 décembre 1844.) Voy. Bon.
SigneCatalogue.jpg


Tous droits réservés © Biblio Curiosa 2011. / All rights reserved © Biblio Curiosa 2011.